16 octobre 2012

Le cercle de parole et l'expérience de l'écoute


Écoute. Henri de Miller. Paris. 1998.
À une époque qui sanctifie l’individualisme, les médias sociaux apparaissent comme salvateurs pour permettre de nous exprimer. Ces médias sont souvent utilisés comme outils de diffusion de nos opinions, de nos émotions, et parfois pour la conversation. Mais, qu’en est-il de l’écoute?

J’évoquais récemment dans un texte que les espaces de dialogue sont moins nombreux que l’on pourrait le croire et qu’il faut s’en donner la peine pour créer du « nouveau » avec les autres à travers le dialogue.

Une expérience récente dans le cercle d’apprentissage Équipage m’a permis de prendre conscience que notre capacité d’écouter l’autre peut être aussi altérée que celle de construire du sens commun à travers le dialogue. Aussi étrange cela puisse paraître, c’est en se faisant retirer la possibilité de dialoguer que l’on peut s’en rendre compte!

L’activité effectuée consistait à expérimenter la technique du « cercle de parole », souvent associée aux pratiques amérindiennes de prise de décision en conseil. La technique est simple, le groupe se met en cercle, un « bâton de parole » (tout objet peut agir comme bâton de parole) circule de main à main dans le sens horaire d’une montre, lorsqu’une personne tient le bâton de parole, elle seule a le droit de s’exprimer et nulle autre. Ayant une thématique commune sur laquelle s’exprimer, au moment de tenir le bâton de parole, chacun doit exprimer le fond de ses émotions à ce moment précis et non chercher à contre argumenter des propos dit antérieurement.

Le fait de ne pas pouvoir prendre la parole à n’importe quel moment pour réagir aux propos des autres est déjà une expérience qui nous confronte dans nos habitudes de conversation. Avoir à s’exprimer selon son idée du moment contribue aussi à une situation qui contourne la possibilité de débattre. Chacun des participants est ainsi plongé dans un état qui l’incite à considérer les idées d’autrui et à exprimer les siennes.

Mais, ce qui est le plus frappant en étant confronté à cette expérience est que ce contexte impose d’écouter l’autre, d’être entièrement présent pour recevoir l’idée qu’il exprime, plutôt que de construire dans sa tête un contre argument. Cette situation, pourtant toute simple, génère une certaine frustration tant nous sommes déshabitués à écouter pleinement les propos des autres.

Cette activité propose un mode de discussion à la fois simple et peu courant dans notre société. Si le cercle de parole ne constitue pas l’outil le plus approprié à la création de sens commun, il peut s’avérer utile dans certains contextes comme la résolution de conflit où chacun des interlocuteurs est préalablement campé sur ses positions.

Par-dessus tout, la technique semble avoir des forces indéniables dans un processus de décision collective. En accordant le droit de parole à chacun, cette approche en conseil permet de laisser s’exprimer les opinions minoritaires et favorise une prise de décision plus égalitaire. Mais pour cela, il faut aussi apprendre à se donner le temps…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire